Poésie ininterrompue

 

Toute notre vie, Jésus-Christ creuse inlassablement son sillon dans notre coeur pour parvenir un jour au centre de nous-même..

 

Baudelaire 1

 

L'Abandon

 

Ste therese de lisieux2

 

Il est sur cette terre

un Arbre merveilleux

sa racine, ô mystère !

se trouve dans les Cieux...

 

de cet Arbre ineffable

l'Amour voilà le nom,

et son fruit délectable 

s'appelle l'Abandon.

 

il me donne en ce monde

un océan de paix ,

en cette paix profonde

je repose à jamais...

 

seul l'Abandon me livre

en tes bras, ô Jésus

c'est lui qui me fait vivre

de la vie des Elus.

 

au-dessus des nuages

le ciel est toujours bleu

on touche les rivages

où règne le Bon Dieu.

 

j'attends en paix la gloire

du céleste séjour

car je trouve au Ciboire

le doux Fruit de l'Amour !

 

Ste Thérèse de Lisieux

 

Une buée humaine dans l'espace

 

 

Empreinte anna de noailles

 

 

Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,

Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,

Et goûter chaudement la joie et la douleur

Qui font une buée humaine dans l'espace !

Anna de Noailles

 

Fraternité

 

Prevert 1

 

Oh

jardins perdus

fontaines oubliées

prairies ensoleillées

oh douleur

splendeur et mystère de l'adversité

sang et lueurs

beauté frappée

Fraternité.

Jacques Prévert 

 

Désirer que ce soit autrement

 

desirer-que-ce-soit-autrement.jpg

 

Désirer, désirer désespérément

désirer jusqu'à la douleur et la détresse

jusqu'au grand vide amer

désirer que ce soit autrement

 

désirer la fin des cruautés

des folies, de la bêtise, de l'abject,

désirer la gaieté, la lumière, la tendresse

 

avoir si faim, avoir si soif

du monde différent

et de soi-même différent.

Maurice Bellet

 

De l'autre côté de mes heures

 

max-jacob.jpg

 

Les années sont des villes dont on a fait le tour

les jours sont des palais dont les heures sont des tours

De l'autre côté de mes heures
quand, écartant les météores
et votre chevelure, ô vagues, soulevée


le Christ enchantera mon âme nouvelle-née
je tâtonnerai, ébloui à la porte de ton enceinte
Vierge Sainte 

Max Jacob

 

Vous qui êtes tout Amour

 

Vierge a l enfant endommagee par des tirs d artillerie durant le siege de homs syrie eglise de la ceinture de la vierge

 Vierge à l'enfant endommagée durant le siège de Homs 

Syrie_église de la ceinture de la Vierge_photo AED

 

 

Voici la Vierge Marie qui, du haut du Ciel,

murmure à l'oreille de son Fils:

" L'amour s'est tari dans les foyers,

ainsi que la joie..."

 

Oui, Mère, la paix et la joie ont disparu

de nos coeurs,

la violence et la guerre dominent.

 

Envoyez-nous une pluie de pétales de paix,

remplissez nos jarres d'amour et de joie.

 

Transformez toute souffrance en guérison,

tout chagrin en consolation,

toute inquiétude en repos.

 

Transformez notre monde souffrant et submergé

par la guerre

en un monde de paix.

 

Bénissez tous ceux qui transforment le chagrin

de leurs frères en allégresse.

Donnez-nous la paix,

vous qui êtes tout Amour...

Soeur Annie

(Alep, Syrie)

 

Désert intime

 

etat-poesie-georges-haldas.jpg

 

La voix de Dieu s'est tue 

Et seul dans les jardins le soleil parle aux pauvres

Nous vivons tous dans un désert sans fin où notre cœur attend

Nous allumons des feux     

Qui donc parmi les pierres fait refleurir la vie ?     

Qui nous parle de près ?     

Restons dans le désert     

Nous y serons un jour visités en secret

Georges Haldas

 

Tu es la grande lumière de la pauvreté

 

Tu es la grande lumière de la pauvreté

 

 

Seigneur, tu es le pauvre.

 

Tu es le pauvre, le dénué de tout,

tu es la pierre qui roule sans trouver le repos,

tu es le lépreux hideux dont on se détourne

et qui rôde autour des villes avec son grelot.

 

Tu es pauvre comme les malades

qui dans la nuit se retournent sans cesse

et sont presque heureux

et comme les fleurs entre les rails

si tristes dans le vent confus des voyages.

 

Toi tu es vraiment le pauvre, le dénué de tout,

tu es le mendiant qui se cache la face;

tu es la grande lumière de la pauvreté

auprès de qui l'or semble terne.

Rainer Maria Rilke

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×