Poésie ininterrompue

 

Baudelaire 1

 

Pourquoi je t'aime, ô Marie !

 

Statue de la vierge miraculeuse p image 24650 grande

 

 

Je voudrais chanter, Marie, pourquoi je t'aime
Pourquoi ton nom si doux fait tressaillir mon cœur
Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.
Si je te contemplais dans ta sublime gloire
Et surpassant l'éclat de tous les bienheureux
Que je suis ton enfant je ne pourrais le croire
Ô Marie, devant toi, je baisserais les yeux !...

Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime
Et tu consens pour nous à t'éloigner de Lui.
Aimer c'est tout donner et se donner soi-même
Tu voulus le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse
Il savait les secrets de ton cœur maternel,
Refuge des pécheurs, c'est à toi qu'Il nous laisse
Quand Il quitte la Croix pour nous attendre au Ciel.

Bientôt je l'entendrai cette douce harmonie
Bientôt dans le beau Ciel, je vais aller te voir
Toi qui vins me sourire au matin de ma vie
Viens me sourire encor... Mère... voici le soir !...
Je ne crains plus l'éclat de ta gloire suprême
Avec toi j'ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux, Marie, pourquoi je t'aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant !...

Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus

 

Quelque part

 

gerald-neveu-1.jpg

 

Il est à genoux

pour qu’on ne le voie pas

Il est à genoux

une étoile sur chaque plaie

Sa voix se confond enfin

avec le ciel

un pauvre petit ciel

de ce monde

Il est à genoux dans le monde

près d’une table de cuisine

Quand vient la nuit il passe outre

Gérald Neveu

 

Je vais chercher la paix

 

je-vais-chercher-la-paix.jpg

 

Je songe au temps d'été où vers cette colline,

et vers ce vallon bleu, doux comme Lamartine

à l'heure où les poiriers rêvent à Jocelyn,

je vais chercher la paix comme un morceau de pain.

Francis Jammes

 

Pour que tu nous disperses au vent

 

 

Img 20170816 152137 01

 

Ô Dieu,

tu nous as créés

par le souffle de ton Esprit...

Nous ne sommes pas appelés

à rester paresseusement en toi,

nous ne sommes pas appelés

à nous cacher en toi;

nous sommes appelés

à être ton amour.

Pour que tu nous déverses

au-dehors,

pour que tu nous disperses

au vent,

pour que tu nous jettes en rafale

aux quatre coins du monde.

Erich Przywara

 

Mon Espérance est de te voir un jour

 

Sainte face de jesus

 

Vivre d'Amour, lorsque Jésus sommeille

C'est le repos sur les flots orageux

Oh ! ne crains pas, Seigneur, que je t'éveille

J'attends en paix le rivage des cieux...

La Foi bientôt déchirera son voile

Mon Espérance est de te voir un jour

La Charité enfle et pousse ma voile

Je vis d'Amour ! ...

Thérèse de Lisieux

 

M'établir en vous

 

La sainte trinite

 

Ô mon Dieu,

Trinité que j'adore,

aidez-moi à m'oublier entièrement

pour m'établir en vous,

immobile et paisible comme si déjà 

mon âme était dans l'éternité.

 

Que rien ne puisse troubler ma paix,

ni me faire sortir de vous,

Ô mon Immuable,

mais que chaque minute m'emporte plus loin

dans la profondeur de votre Mystère.

 

Pacifiez mon âme,

faites-en votre ciel,

votre demeure aimée et le lieu de votre repos.

 

Que je ne vous y laisse jamais seul,

mais que je sois là tout entière,

tout éveillée en ma foi,

tout adorante,

toute livrée à votre Action créatrice.

Elisabeth de la Trinité

 

Ce que j'ai mon Dieu je vous le donne

 

Img 20141221 155156

 

 

O mon Dieu, vous m'avez blessé d'amour
Et la blessure est encore vibrante,
O mon Dieu, vous m'avez blessé d'amour.

Voici mon sang que je n'ai pas versé,
Voici ma chair indigne de souffrance,
Voici mon sang que je n'ai pas versé.

Voici mon coeur qui n'a battu qu'en vain
Pour palpiter aux ronces du Calvaire,
Voici mon coeur qui n'a battu qu'en vain.

Voici mes yeux, luminaires d'erreurs
Pour être éteints aux pleurs de la prière,
Voici mes yeux, luminaires d'erreurs.

Hélas ! Vous, Dieu d'offrande et de pardon,
Quel est le puits de mon ingratitude,
Hélas ! Vous, Dieu d'offrande et de pardon.

Vous, Dieu de paix, de joie et de bonheur,
Toutes mes peurs, toutes mes ignorances,
Vous, Dieu de paix, de joie et de bonheur.

Vous connaissez tout cela, tout cela
Et que je suis plus pauvre que personne,
Vous connaissez tout cela, tout cela.

Mais ce que j'ai, mon Dieu, je vous le donne.

Paul Verlaine 
 

La croix de bois

 

Img 20170226 151740

 

Les oiseaux regardaient le poète à genoux.

Ils voyaient dans la brume une croix ébauchée,

Puis un être, immobile et la tête penchée.

De l'homme au bois sacré quand les bras s'appuyaient,

Quand il joignait les mains, les oiseaux s'enfuyaient

Par les chemins, sur le coteau, dans la ravine,

Et l'homme, resté seul sous votre Croix divine,

O Christ, l'homme ulcéré, le pécheur, le passant,

Baignait son coeur malade aux flots de votre sang.

Paul Harel

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×