Poésie ininterrompue

 

Toute notre vie, Jésus-Christ creuse inlassablement son sillon dans notre coeur pour parvenir un jour au centre de nous-même..

 

Baudelaire 1

 

Pour monter vers le Père

 

 

 

Pour mettre dans vos pas

mes pas trop hésitants

s'il vous plaît, Bernadette 

prêtez-moi vos sabots

 

 vous alliez ramasser le bois

qui fait la flamme

et réunit les hommes

en les réconfortant 

 

pour que je puisse aussi réchauffer

ceux qui cherchent ou sourire 

ou parole, ou silence 

ou soutien

 

s'il vous plaît, Bernadette

prêtez-moi vos sabots

et s'ils sont trop petits

qu'ils me rendent modeste

 

que j'avance en sachant que je suis limitée

avec des petits pas 

des chutes, et des  relèves  

 

pour suivre de Marie la route de confiance

pour découvrir l'Eau Vive

offerte aux assoiffés 

 

pour se rendre au repas

où Jésus nous invite

afin de partager sa parole et son pain 

s'il vous plaît, Bernadette

prêtez-moi vos sabots 

 

pour monter vers le Père qui m'attend

et qui m'aime 

pour entrer dans la fête

au bout du chemin 

 

après avoir marché 

portant mes joies, mes peines 

tout en vous demandant de me donner la main,

s'il vous plaît, Bernadette

prêtez-moi vos sabots

 

Prière à sainte Bernadette de Marie-Louise Pierson

 

 

 

Le Matin Eternel

 

 

marie-noel.jpg

Marie Noël

 

 

Alors, pour traverser la nuit 

comme une femme

emporte son enfant endormi 

 

ô mon Dieu,

tu me prendras

 

tu m'emporteras au milieu

du ciel splendide

en ta demeure

 

où peu à peu

le matin éternel

réveillera mon âme.

 

 

Marie Noël

 

 

 

Ce que j'ai mon Dieu je vous le donne

 

 

C est la misericorde que je desire

 

 

O mon Dieu, vous m'avez blessé d'amour
Et la blessure est encore vibrante,
O mon Dieu, vous m'avez blessé d'amour.

Voici mon sang que je n'ai pas versé,
Voici ma chair indigne de souffrance,
Voici mon sang que je n'ai pas versé.

Voici mon coeur qui n'a battu qu'en vain
Pour palpiter aux ronces du Calvaire,
Voici mon coeur qui n'a battu qu'en vain.

Voici mes yeux, luminaires d'erreurs
Pour être éteints aux pleurs de la prière,
Voici mes yeux, luminaires d'erreurs.

Hélas ! Vous, Dieu d'offrande et de pardon,
Quel est le puits de mon ingratitude,
Hélas ! Vous, Dieu d'offrande et de pardon.

Vous, Dieu de paix, de joie et de bonheur,
Toutes mes peurs, toutes mes ignorances,
Vous, Dieu de paix, de joie et de bonheur.

Vous connaissez tout cela, tout cela
Et que je suis plus pauvre que personne,
Vous connaissez tout cela, tout cela.

Mais ce que j'ai, mon Dieu, je vous le donne.



Paul Verlaine 

 

 

La Vierge à midi

 

 

Statue de la vierge miraculeuse p image 24650 grande

 

 

Il est midi. Je vois l'église ouverte. Il faut entrer.
Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier.
Je n'ai rien à offrir et rien à demander.
Je viens seulement, Mère, pour vous regarder.
Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela
Que je suis votre fils et que vous êtes là.
Rien que pour un moment pendant que tout s'arrête.
Midi !


Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes.
Ne rien dire, regarder votre visage,
Laisser le cœur chanter dans son propre langage.
Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu'on a le cœur trop plein,
Comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains.
Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée,
 intacte ineffablement,


Parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ,
Qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.
Parce qu'il est midi, parce que nous sommes en ce jour d'aujourd'hui,
parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, 
simplement parce que vous existez,
Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !

 

Paul Claudel : "La Vierge à midi", Poèmes de Guerre, N.R.F., 1914-1915

 

 

Mon Ciel à moi

 

 

 

Ste therese de lisieux2

Ste Thérèse de Lisieux

 

 

Pour supporter l'exil de la vallée des larmes
Il me faut le regard de mon Divin Sauveur
Ce regard plein d'amour m'a dévoilé ses charmes
Il m'a fait pressentir le Céleste bonheur
Mon Jésus me sourit quand vers Lui je soupire.
Alors je ne sens plus l'épreuve de la foi
Le Regard de mon Dieu, son ravissant Sourire,
Voilà mon Ciel à moi !...

 

 Mon Ciel est de pouvoir attirer sur les âmes
Sur l'Eglise ma mère et sur toutes mes soeurs
Les grâces de Jésus et ses Divines Flammes
Qui savent embraser et réjouir les coeurs.
Je puis tout obtenir lorsque dans le mystère
Je parle coeur à coeur avec mon Divin Roi
Cette douce Oraison tout près du Sanctuaire
Voilà mon Ciel à moi !...

 

 Mon Ciel, il est caché dans la petite Hostie
Où Jésus, mon Epoux, se voile par amour
A ce Foyer Divin je vais puiser la vie
Et là mon Doux Sauveur m'écoute nuit et jour
«Oh! quel heureux instant lorsque dans ta tendresse»
«Tu viens, mon Bien-Aimé, me transformer en toi»
«Cette union d'amour, cette ineffable ivresse»
Voilà mon Ciel à moi !...

 

Vous qui êtes tout Amour

 

Vierge a l enfant endommagee par des tirs d artillerie durant le siege de homs syrie eglise de la ceinture de la vierge

Vierge à l'enfant endommagée durant le siège de Homs_ Syrie_église de la ceinture de la Vierge_photo AED

 

 

Voici la Vierge Marie qui,

du haut du Ciel,

murmure à l'oreille de son Fils:

" L'amour s'est tari dans les foyers,

ainsi que la joie..."

 

Oui, Mère, la paix et la joie ont disparu

de nos coeurs,

la violence et la guerre dominent.

 

Envoyez-nous une pluie

de pétales de paix,

remplissez nos jarres d'amour

et de joie.

 

Transformez toute souffrance

en guérison,

tout chagrin en consolation,

toute inquiétude en repos.

 

Transformez notre monde souffrant

et submergé

par la guerre

en un monde de paix.

 

Bénissez tous ceux

qui transforment le chagrin

de leurs frères en allégresse.

 

Donnez-nous la paix,

Je viens à vous Seigneur

 

 

Img 20170816 152137 01

 

 

Je viens à vous, Seigneur ! confessant que vous êtes
Bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu viv
ant !
Je conviens que vous seul savez ce que vous faites,
Et que l'homme n'est rien qu'un jonc qui tremble au vent ;


Je dis que le tombeau qui sur les morts se ferme
Ouvre le firmament ;
Et que ce qu'ici-bas nous prenons pour le terme
Est le commencement...

Victor Hugo

 

 

A travers toutes les nuits

 

 

du-ciel-dans-sa-vie.jpg

 

 

Ô Verbe éternel, parole de mon Dieu,

je veux passer ma vie à Vous écouter,

je veux me faire tout enseignable afin d'apprendre tout de Vous;

puis, à travers toutes les nuits, tous les vides,
toutes les impuissances,

je veux vous fixer toujours et
demeurer sous votre grande lumière.

Ô Père, penchez-Vous vers votre pauvre petite créature,

ne voyez en elle que le Bien-aimé en lequel
Vous avez mis toutes vos complaisances.

Elisabeth de la Trinité