Poésie ininterrompue

 

Toute notre vie, Jésus creuse inlassablement son sillon dans notre coeur pour parvenir un jour au centre de nous-même..

 

Baudelaire 1

 

De l'autre côté de mes heures

 

max-jacob.jpg

 

Les années sont des villes dont on a fait le tour

les jours sont des palais dont les heures sont des tours

De l'autre côté de mes heures
quand, écartant les météores
et votre chevelure, ô vagues, soulevée


le Christ enchantera mon âme nouvelle-née
je tâtonnerai, ébloui à la porte de ton enceinte
Vierge Sainte 

Max Jacob

 

Vous qui êtes tout Amour

 

Vierge a l enfant endommagee par des tirs d artillerie durant le siege de homs syrie eglise de la ceinture de la vierge

 Vierge à l'enfant endommagée durant le siège de Homs 

Syrie_église de la ceinture de la Vierge_photo AED

 

 

Voici la Vierge Marie qui, du haut du Ciel,

murmure à l'oreille de son Fils:

" L'amour s'est tari dans les foyers,

ainsi que la joie..."

 

Oui, Mère, la paix et la joie ont disparu

de nos coeurs,

la violence et la guerre dominent.

 

Envoyez-nous une pluie de pétales de paix,

remplissez nos jarres d'amour et de joie.

 

Transformez toute souffrance en guérison,

tout chagrin en consolation,

toute inquiétude en repos.

 

Transformez notre monde souffrant et submergé

par la guerre

en un monde de paix.

 

Bénissez tous ceux qui transforment le chagrin

de leurs frères en allégresse.

Donnez-nous la paix,

vous qui êtes tout Amour...

Soeur Annie

(Alep, Syrie)

 

Désert intime

 

etat-poesie-georges-haldas.jpg

 

La voix de Dieu s'est tue 

Et seul dans les jardins le soleil parle aux pauvres

Nous vivons tous dans un désert sans fin où notre cœur attend

Nous allumons des feux     

Qui donc parmi les pierres fait refleurir la vie ?     

Qui nous parle de près ?     

Restons dans le désert     

Nous y serons un jour visités en secret

Georges Haldas

 

Tu es la grande lumière de la pauvreté

 

Tu es la grande lumière de la pauvreté

 

 

Seigneur, tu es le pauvre.

 

Tu es le pauvre, le dénué de tout,

tu es la pierre qui roule sans trouver le repos,

tu es le lépreux hideux dont on se détourne

et qui rôde autour des villes avec son grelot.

 

Tu es pauvre comme les malades

qui dans la nuit se retournent sans cesse

et sont presque heureux

et comme les fleurs entre les rails

si tristes dans le vent confus des voyages.

 

Toi tu es vraiment le pauvre, le dénué de tout,

tu es le mendiant qui se cache la face;

tu es la grande lumière de la pauvreté

auprès de qui l'or semble terne.

Rainer Maria Rilke

 

Comme les enfants

 

comme-des-enfants.jpg

 

J'ai le souffle court

comme les enfants,

surtout quand ils jouent,

surtout quand ils dorment

en rêvant aux anges,

surtout quand ils pleurent.

Gilbert Cesbron

 

Pourquoi je t'aime, ô Marie !

 

Statue de la vierge miraculeuse p image 24650 grande

 

 

Je voudrais chanter, Marie, pourquoi je t'aime
Pourquoi ton nom si doux fait tressaillir mon cœur
Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.
Si je te contemplais dans ta sublime gloire
Et surpassant l'éclat de tous les bienheureux
Que je suis ton enfant je ne pourrais le croire
Ô Marie, devant toi, je baisserais les yeux !...

Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime
Et tu consens pour nous à t'éloigner de Lui.
Aimer c'est tout donner et se donner soi-même
Tu voulus le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse
Il savait les secrets de ton cœur maternel,
Refuge des pécheurs, c'est à toi qu'Il nous laisse
Quand Il quitte la Croix pour nous attendre au Ciel.

Bientôt je l'entendrai cette douce harmonie
Bientôt dans le beau Ciel, je vais aller te voir
Toi qui vins me sourire au matin de ma vie
Viens me sourire encor... Mère... voici le soir !...
Je ne crains plus l'éclat de ta gloire suprême
Avec toi j'ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux, Marie, pourquoi je t'aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant !...

Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus

 

Quelque part

 

gerald-neveu-1.jpg

 

Il est à genoux

pour qu’on ne le voie pas

Il est à genoux

une étoile sur chaque plaie

Sa voix se confond enfin

avec le ciel

un pauvre petit ciel

de ce monde

Il est à genoux dans le monde

près d’une table de cuisine

Quand vient la nuit il passe outre

Gérald Neveu

 

Je vais chercher la paix

 

je-vais-chercher-la-paix.jpg

 

Je songe au temps d'été où vers cette colline,

et vers ce vallon bleu, doux comme Lamartine

à l'heure où les poiriers rêvent à Jocelyn,

je vais chercher la paix comme un morceau de pain.

Francis Jammes

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×