Les planeurs de l'imaginaire

 

 

 poesiedesjours80.jpg

 

 

 

J’aime vos rires

sans fond

qui ne disent rien

que l’espoir d’aimer

que l’espoir

d’être aimé

 

j’aime vos rires

sans fond

qui viennent de l’univers

et qui disent

la mort

 

qui disent

nos rêves tissés

 

et les planeurs du ciel

sans ressources

et jamais secourus

 

qui s’abîment

ou

éclatent

 

 

 

    

 copyright Poésie des Jours

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×