La fête suprême

 

Frere roger

Frère Roger de Taizé

 

 

La fête la plus élevée et la plus vraie, la fête suprême, est la fête de la vie éternelle, c'est-à-dire la félicité éternelle où nous serons vraiment face à face avec Dieu.

Cela, nous ne pouvons pas l'avoir ici-bas, mais la fête que nous pouvons avoir, c'est un avant-goût de celle-là, une expérience de la présence de Dieu dans l'esprit par la jouissance intérieure que nous en donne un sentiment tout intime.

Le temps qui est toujours nôtre, c'est celui de chercher Dieu et de poursuivre le sentiment de sa présence dans toutes nos œuvres, notre vie, notre vouloir et notre amour.

Ce temps est de tous les instants.

 

Jean Tauler (v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg
 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×