Ce feu dévorant ma raison

   Ce feu devorant ma raison

 

C'était donc ça le Saint-Esprit ?

Ce feu dévorant ma raison,

Dévorant ma pauvre maison ?

Quoi ! ce cruel oiseau de proie,

Planant, pillant, qui m'a tout pris

Et ne m'a laissé que la Joie,

C'était donc ça le Saint-Esprit !

 

Gilbert Cesbron

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×