Créer un site internet

Emmanuel Mounier

 

emmanuel-mounier-1905-1950.jpg

 

" Enfant, je fus toujours plus sérieux que mon âge. Homme, je me sens enfant parmi les hommes..."

 

" C'était un de ces dimanches après-midi de dimanche parisien où la foule que l'on côtoie vous jette la banalité à la figure par bouffées qui nous feraient pleurer. Tout celà a été racheté  par un enfant de sept ans qui m'a donné un regard dont il ignora où il allait, et une famille d'ouvriers, le père et la mère, qui jouaient avec leurs enfants, sains, heureux, isolés, uniques, lumineux dans cette foule terne..."

" Les enfantillages ont un temps, l'enfance n'en a pas... A mesure que les années passent, il faut, pour la garder, la reconquérir sur l'hostilité de l'âge.. On verra bien si nous ne savons pas, au moins à quelques-uns, parer à l'invasion de l'âme bourgeoise. Nous demandons, au bout du compte, à être jugés là-dessus. "

" Le scandale régnera dans le monde tant que la masse des chrétiens ne pourra pas combattre sans réserves avec la masse des pauvres et des opprimés... Ce qu'il faut c'est que quelques-uns élisent domicile dans l'Absolu, portent les condamnations que personne n'ose porter, proclament l'impossible quand ils ne le peuvent réaliser et, s'ils sont chrétiens, ne se laissent pas, une fois de plus, avec leurs solutions de petit bourgeois, distancer par l'histoire..."

" Le spirituel commande le politique et l'économique. L'esprit doit garder l'initiative et la maîtrise de ses buts qui vont à l'homme par-dessus l'homme, et non pas au bien-être... "

" Je crois que dans le monde moderne qui est une fin du monde, la fin de l'époque bourgeoise, individualiste, qui a marqué les trois derniers siècles, le spirituel incarné est en grande partie mort, chez les gens mêmes qui le professent. Il ne s'agit pas de sauver ces formules mortes, il s'agit de redécouvrir un nouveau visage du spirituel."

" Notre rôle n'est pas plus aujourd'hui qu'hier de constituer un camp nouveau dans la concurrence des camps, mais bien, situés comme nous le sommes dans le "camp" du socialisme contre "le camp" de l'oppression et du désordre, de garder mobile cette marge, chaque jour grandissante, d'hommes qui veulent le socialisme, mais un socialisme qui n'écrase pas trois générations pour sauver les suivantes. "

" Une grande foi commence toujours par porter le fer et le feu. Elle atteste la pureté: il y aura toujours assez de volontaires pour les compromis..."

" Je crois à l'utopie, non pas celle où l'on s'évade, mais celle où l'on se projette avec une volonté de fer. Tôt ou tard, cette force donne son fruit. Ne cédons pas trop nous-mêmes aux ironies réalistes... "

Emmanuel Mounier

 

" Lutter pour en finir avec les violences anonymes et les égoïsmes massifs de la modernité, s'appuyer sur le bon côté de l'histoire pour la changer réellement, telle fut la décision qu'il avait prise a vingt ans, son chemin sans retour, car, malgré la persistance du vieux monde, malgré la remontée des haines, il est mort dans cette espérance...Le plus difficile à comprendre aujourd'hui et le plus nécessaire était cette énergie qui lui faisait traverser en riant le doute et le malheur et à laquelle on peut donner le nom de foi, à la condition d'entendre par ce mot autre chose qu'une adhésion explicite à Dieu et à l'Eglise, un inlassable élan vers l'avenir des hommes, qui est plus que l'homme..."

Jean-Marie Domenach