Témoins de vie ***

 

Pere frechet

 

 

 

" La tristesse n'est pas chrétienne, les chrétiens tristes sont des imposteurs..."

Georges Bernanos

 

 

 

 

Humble parmi les humbles, le père Jean Fréchet

 

Un engagement au service des plus pauvres qu’il a lui-même si bien résumé. « 45 ans de lutte contre la misère et l’exclusion et de marche avec les Pauvres à leurs côtés m’ont tué. Petit à petit j’ai tout perdu. Ma vie, ma santé, ma force, mon argent. Je n’ai plus rien ! Je suis ruiné, j’ai tout perdu … mais j’ai peut être tout gagné. Car désormais je suis un homme libre. J’ai gardé la Foi. De toutes façons, j’irai jusqu’au bout de ce combat. Quoi qu’il arrive. Et quelles qu’en soient les conséquences ». Ce combat il l’a en effet mené jusqu’au bout accompagnant des centaines de personnes dans leurs parcours de vie, des parcours souvent bien cabossés. Un demi-siècle durant il posa une à une les pierres d’un royaume où les « pauvres seraient enfin les invités de la société et des églises »...

 

 

Michael Lonsdale : " Soeur Emmanuelle a changé ma vie"

 

" Ne soyons ni fascinés par le clinquant des choses , ni désespérés par leur néant . Il est possible de s'élever infiniment au-dessus . Pascal nous enseigne qu'il existe ô combien , une troisième voie . C'est en accrochant notre charrue à une étoile qu'elle s'envolera et nous arrachera au néant . Cette étoile est celle de l'Amour , cette voie est celle du Coeur . C'est le troisième ordre du coeur qui donne à nos vies leur sens , leur poids d'éternité . Seul l'Amour permet , avec notre grandeur et notre misère , de demeurer dans la Joie..." Soeur Emmanuelle 

 

 

La foi d'écrire avec Christian Bobin

 

Claude Clorennec retranscrit dans ce documentaire l’extrême délicatesse de l’écrivain Christian Bobin. Fils d’un père dessinateur à l’usine Schneider du Creusot et d’une mère calqueuse, son œuvre puise dans les souvenirs de son enfance, marquée par la solitude et l’atmosphère des hauts fourneaux. Les bruits des vélos des ouvriers à la sortie de l’usine, le rythme des marteaux pilons, nourrissent l’imaginaire de Christian Bobin, qui porte sur le travail un regard distancié. « Ivrognes de l’efficacité », les hommes justifient leur existence par le travail et demeurent prisonniers des apparences, niant leur pudeur, leur sensibilité. Christian Bobin écrit pour cette « majorité taciturne qui mange sa vie en silence, qui traverse sa vie sur la pointe des pieds »...

 

 

Charles de Foucauld - Le frère universel

 

Le 1er décembre 1916, le père Charles de Foucauld est tué dans son ermitage de Tamanrasset, au coeur du Sahara. Il a 58 ans. Sa mort passe inaperçue en France où les esprits sont davantage préoccupés par la boucherie de la Grande Guerre que par la mort d'un missionnaire.

Après bien des débats, l'Église catholique a choisi le 13 novembre 2005 de béatifier l'officier libertin devenu ermite...

 

 

Mes racines sont dans le ciel

 

Le Père Ceyrac est mort le 30 mai 2012 à l'âge de 98 ans. Missionnaire jésuite, il fut un infatigable témoin de l'amour du Christ pour les plus pauvres en Inde pendant près de 70 ans...

 

 

Marthe Robin

 

Biographie de Marthe Robin, l'une des plus grandes figures spirituelles du XXe siècle. A l'origine des Foyers de Charité, son procès de béatification est en cours.

 

 

Bénédictines de Martigné, un esprit de liberté

 

Une quinzaine de soeurs bénédictines vit, travaille et prie à Martigné-Briand, près d'Angers, dans un ancien corps de ferme. Une confiturerie et l'hôtellerie constituent leur principal gagne-pain. L'ouverture aux autres est un aspect très important pour la fondatrice de l'ordre de Ste Bathilde, auxquelles elles appartiennent, une vie intérieure forte, une vraie simplicité et un véritable esprit de liberté...

 

 

Un sourire de paradis

 

Chiara Luce Badano - 19 ans (1971-1990) béatifiée le samedi 25 septembre 2010 à Rome, décédée en 1990 d’un cancer des os qu’elle a vécu de façon héroïque. Chiara a manifesté très tôt sa générosité. À 4 ans, elle choisissait avec soin les jouets qu’elle voulait offrir aux enfants pauvres. A 9 ans, elle rencontre les jeunes du Mouvement des Focolari. Elle fait sien immédiatement leur idéal d’unité et d’amour, et s’engage dans sa paroisse. À 17 ans, un cancer des os est diagnostiqué. L’adolescente débordante d’énergie sera immobilisée par la maladie et se réalisera pleinement. « Si tu le veux, Jésus, je le veux aussi » aimait-elle répéter. Son rayonnement est immédiat, tant et si bien qu’à peine 10 ans après sa mort en 1990 son procès de béatification est engagé. En décembre 2009, la publication par Benoît XVI du décret reconnaissant un miracle attribué à Chiara Luce et la faisait passer de « vénérable » à « bienheureuse »...

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×