Nous bondirions dans la ronde

 

 rene-daumal.jpg

 

 

Poètes, vous êtes, nous sommes honteux - ou trop fiers - de nos corps blanchis, civilisés, trop bien élevés. Sans quoi vous bondiriez, nous bondirions dans la ronde, hurlant notre stupeur de vivre, ici, sur ce boulevard, nous recommencerions le signe de la folie tournante, la vieille Danse, le premier et le plus pur poème...

 

René Daumal

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×