Faire son deuil

Et puis c'est de soi qu'on découvre un jour qu'il faut faire le deuil, ce soi intact auquel il faut renoncer. Faire son deuil, c'est consentir à devenir quelqu'un d'autre. Le contraire de l'évacuation, l'intégration. Geneviève Jurgensen

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×